Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ciné-Fri 2

Goldeneye : Très Bond film

28 Juillet 2009 , Rédigé par fri91 Publié dans #Excellents - Cultes

Pierce Brosnan et Izabella Scorupco. Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr

Jaaaaames ! T'aurais pas vu ma jambe ?

Lors d'une mission qui tourne mal, l'agent 006 est laissé pour mort tandis que James Bond parvient à s'enfuir de son côté. Peu de temps après, un bureau d'analyse des armes spatiales en Russie est détruit par le Goldeneye qui n'est autre qu'un des puissants satellites dont le General Ourumov a pris le contrôle. Natalya, une des programmeuses est seule rescapée et va rapidement se retrouver embarquée aux côtés de l'agent 007 qui compte bien arrêter le mystérieux Janus...

Rediffusé ce soir sur France 2, j'en profite pour rattraper mon oubli car Goldeneye est le film qui m'a fait m'intéresser à cette saga que je boudais jusqu'alors. Pierce Brosnan y incarne le héros avec la classe et l'humour pince-sans-rire appropriés. L'action est au rendez-vous, sans temps mort, avec notamment une course poursuite en char mémorable. Sans oublier les seconds rôles comme Xenia, véritable mante religieuse, jouée par Famke Janssen. On y retrouve les gadgets, les voitures, les femmes à caractère, tous les ingrédients qu'il fallait pour redorer le blason de la saga...

Petite aparté, j'ai passé des heures à jouer au jeu vidéo tiré du film sorti sur Nintendo 64 à l'époque, qui reste pour moi un des meilleurs de sa génération ! Ah nostalgie, quand tu nous tiens...



Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

2flicsamiami 07/08/2009 10:15

Slt, je te remercie de ta visite et je te rend la monnaie de ta pièce en me rendant sur ton blog, qui me plait et que j'ai donc inscris dans ma liste de blog auquel je rend visite.
Goldeneye est pour moi un des meilleurs James Bond. La musique, Brosnan, le scénario, je trouve tout génial. Mais je pense que j'en suis fan en grande partie parce que je suis également fan du jeu sur Nintendo 64, pour lequel je garde un souvenir indélébile.