Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ciné-Fri 2

The Social Network : Epopée du Geek Milliardaire

3 Octobre 2010 , Rédigé par fri91 Publié dans #A Voir

Jesse Eisenberg et Justin Timberlake. Sony Pictures Releasing France

Bonjour Messieurs, je viens de créer Twitter !

En Octobre 2003, Mark Zuckerberg qui vient de se faire larguer par sa petite amie rentre dans sa chambre sur le campus d'Harvard d'où il écrit des propos très dégradant sur celle-ci dans son blog et enchainent les bouteilles de bières. Son (seul) ami Eduardo arrive et l'aide en lui donnant un algorithme pour créer un site interne à l'université : Facemash dont le but est de cliquer sur la photo de la fille du campus qu'on préfère en la comparant à une 2ème. Pour cela, il a piraté les données et les trombinoscopes et a saturé le réseau, ce qui ne plait pas et il se retrouve accusé de violation de la vie privée. Lorsqu'il est approché par les frères Winklevoss pour les aider à créer un site communautaire, Mark accepte mais va reporter leurs RDV pendant des semaines sans que cela aboutisse. Pendant ce temps, il travaille jour et nuit sur la création du site Thefacebook.com. D'abord interne à Harvard, le site est peu à peu accessible dans d'autres universités des USA puis dans le monde entier. Mais le succès agace, et le jeune milliardaire se retrouve dans 2 procès simultanément : l'un pour avoir volé l'idée aux frères, et l'autre face à son ami Eduardo. Le film retrace alors les faits qui ont amené à une telle situation...

J'ai eu la chance d'assister à la seule avant-première européenne à Paris, en présence de l'équipe du film, que je raconterais dans un prochain article. Je ne savais pas trop ce à quoi m'attendre même si je faisais confiance à David Fincher, et je ne suis pas déçu. Le film fait des allers-retours dans le temps entre les procès qui mettent des millions de $ en jeu, et les flash-back qui retracent l'incroyable ascencion du petit site universitaire. Jesse Eisenberg est parfait mais alors son personnage même si on s'y attache car il a une répartie et un culot énormes, est réellement hautain et assez détestable. Après on ne peut que reconnaitre le génie du mec, mais son comportement vis à vis des gens qui l'entourent et surtout de son ami Eduardo (très bien joué par Andrew Garfield ) est assez effarant. Zuckerberg n'est pas montré sous son meilleur jour, je dirais même que c'est l'inverse. Une partie doit être romancé pour le film, mais dans tous les cas les faits majeurs sont là, et ils sont assez intéressants pour nous garder attentifs jusqu'au bout. On peut aussi y voir un constat sur la société actuelle qui vit par l'intermédiaire du monde virtuel avec ses dérives amenant parfois des passages assez drôles. La réalisation reste par contre assez classique selon moi hormis lors de la course d'aviron, mais les images sont accompagnées d'une BO rythmée et adéquate. En résumé, que vous soyez fan de Facebook ou non, le film est à voir pour son héros atypique et le scénario bien ficelé, mais Fincher s'est réellement assagi.



Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Fri 17/10/2010 23:30

@Squizz: finalement t'as pas eu à patienter si longtemps ;) C'est vrai que moi-même j'ai réussi a trouver Zuckerberg attachant malgré son arrogance. Et je pense que Fincher ne répondant pas franchement à la question "Qui a créé Facebook ?" fait qu'on peut tous se faire son avis et croire ou non le héros...
@Jérémy : Pertinent est le mot qui convient bien oui. Après, la réalisation reste efficace, mais c'est vrai que lorsqu'on regarde ses anciens films, ça fait toujours un peu bizarre de voir que la patte Fincher s'estompe avec l'âge.

Jérémy 16/10/2010 15:30

Plutôt d'accord avec toi :) .
J'ai été charmé par ce 'Social Network', à la mise en scène - certes - classique mais pas moins effice je trouve. Le scénario est une vraie réussite.
Bref, un très beau portrait moderne d'une jeunesse debout, un peu désiquilibrée tout de même. Pertinent et juste.

Squizzz 09/10/2010 01:05

Finalement je l'aurai vu plus tôt que prévu, même si ce n'était qu'une simple avant-première sans l'équipe... Je n'ai absolument pas été déçu. Un peu comme il l'avait fait avec "Zodiac", Fincher enquête sur ce fait divers en s'attardant surtout sur la complexité de ses personnages. Zuckerberg en prend en effet pour son grade, mais il n'est pas dépourvu d'humanité (notamment dans un final qui redore son blason). Pour ce qui est de sa mise en scène, je la trouve plutôt en adéquation avec le propos, et elle aurait pu être beaucoup plus conventionnelle dans les mains d'un autre.

Squizzz 05/10/2010 00:00

Plus qu'une petite semaine et demie d'attente...