Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ciné-Fri 2

[Rec]² : La Caméra a été rechargée

27 Mars 2011 , Rédigé par fri91 Publié dans #Pas terrible

Le Pacte

La vache, il reste au moins 15 étages à monter encore !

On avait laissé le bâtiment après l'extinction de la caméra de la journaliste Angela Vidal, plus aucun contact n'a été possible avec ce lieu depuis sa mise en quarantaine. Personne ne sait ce qui se passe, dehors une foule de curieux s'est amoncelée et voit la brigade d'intervention spéciale se préparer à entrer dans l'immeuble. Ils sont équipés d'armes de pointe, et de caméras intégrées à leurs casques qui vont permettre d'enregistrer tout ce qu'ils voient à l'intérieur. Et ils ne vont pas être déçus car les occupants restants sont tous des monstres assoiffés de sang pour qui ils représentent un plat de choix. Les choses vont vite tourner mal, et lorsque les membres de l'équipe s'aperçoivent qu'un prêtre se trouve parmi eux, ils ne comprennent plus trop le but de la mission...

Le premier REC avait été une excellente surprise comme en fournit souvent le cinéma espagnol dans le domaine des films d'horreur, mais ce second volet se situe bien en dessous de son aîné! Une chose est sure, sur la forme, peu de choses ont changé. On retrouve ainsi le style caméra à l'épaule pendant tout le long et même si par moment j'ai trouvé les images beaucoup plus confuses dans celui-ci, l'exercice reste maîtrisé. Le jeu de lumière n'y est pas pour rien, car dans cette obscurité omniprésente, la faible luminosité est toujours placée de manière adéquate par rapport à l'action. Par contre lorsque l'on s'attaque au fond du film, c'est là que ça pêche énormément... Au début, on à l'impression de revivre exactement les mêmes scènes que dans le 1er, puis pour éviter cela les scénaristes décident de faire basculer l'histoire, et de virus inconnu on passe à la possession maléfique ! Autant dire que cela à de quoi dérouter, surtout que la quête du prêtre devient lassante et grotesque. Au bout d'un moment, pour combler le vide scénaristique, on intègre un groupe de 3 ados qui accumulent tous les clichés du genre et qui ne servent à rien, puisqu'on ne sait même pas ce qui leur arrive au final. Enfin, on retrouve Manuela Velasco qui débarque de nulle part et qui met bien longtemps à justifier sa présence. Pour conclure, on a là une suite qui reste efficace pour la tension qu'elle procure grâce à son ambiance toujours aussi morbide, mais pour l'histoire, à vouloir changer la base subitement je suis resté très sceptique, ça frise presque le ridicule sur la fin d'ailleurs, ce qui ne les empeche pas de clore de manière à laisser présager un épisode 3...



Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

FredTarantino 17/04/2011 11:45

Pas trop d'accord sur ta critique, du moins pour le scénario, a la fin du 1 on a un virement radical sur la possible cause de la contamination, le deuxième volet ne faisant que creuser cette piste jusqu'a nous en dévoilé tout les rouages, la fin m'a fait frissonner