Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ciné-Fri 2

Only God Forgives

9 Juin 2013 , Rédigé par fri91 Publié dans #Euh c'est un film

ogf2.jpg

Bonjour, je viens pour le casting de la Barbie Cougar

Julian est un Américain qui est parti vivre à Bangkok avec son frère Billy. Là-bas, il tient un club de boxe qui lui sert en réalité de couverture pour un trafic de drogue dont la chef n'est autre que sa mère Chrystal. Un soir, Billy pris d'un coup de folie tue une jeune prostituée et alors qu'il reste prostré dans la chambre où il a commis son crime, il est à son tour sauvagement assassiné. Chrystal débarque alors pour rappatrier le corps de son fils qu'elle aimait par dessus tout et exige que Julian venge la mort de son frère. Ce n'est pas dans sa nature, mais sous la contrainte il se lance alors sur les traces de l'énigmatique Chang, un ancien flic sans pitié...

Nicolas Winding Refn avait marqué un grand coup avec son Drive, succès critique et public, autant dire que son nouveau film était attendu au tournant. Alors le verdict est sans appel en ce qui me concerne, je suis passé complètement à côté de cet OVNI cinématographique ! Je ne suis pas réfractaire au cinéma d'auteur, au contraire, mais pour le coup je n'ai pas adhéré à cet univers. NWF reprend tous les ingrédients de son précédent film, on retrouve donc une lumière et des néons rouges omniprésents dans une ambiance limite suffocante, ainsi que des plans et des décors où rien n'est laissé au hasard. Si tout cela semble prometteur, les défauts sont tout le reste en réalité, car à vouloir encore plus insister sur ses positionnements de caméras, il en devient lassant, surtout qu'il ne peut pas compter sur son scénario et son rythme réduits au minimum. Concrètement, on a rien à se mettre sous la dent, si ce n'est une histoire de vengeance basique dont on se fout un peu, tant le personnage de Julian ne nous touche pas malgré son complexe oedipien. A vouloir mettre en avant Ryan Gosling qui garde une seule et même expression faciale pendant 1h30, et qui doit prononcer 30 phrases en tout et pour tout, il en oublie de captiver son spectateur et semble s'être fait son petit plaisir à lui. Heureusement que le rôle à contre-emploi de Kristin Scott-Thomas impressionne tout en héritant du personnage le plus détestable du film : à la fois, pouf, vulgaire, mère castratrice et incestueuse,... bref la totale ! Quant au sujet polémique de la violence, oui pour ma part je ny ai vu que de la violence gratuite certainement pas nécessaire avec certaines scènes à la limite du soutenable ! Les fans y verront de l'art graphique, où les effluves de sang sont là pour contrebalancer le calme ambiant, mais ce n'est pas mon cas.

En résumé : A vouloir en faire des tonnes, Refn a oublié qu'un film fonctionne sur le fond et la forme. Alors si on ne peut pas reprocher grand chose à sa réalisation, si ce n'est la violence exagérée et inutile, on ne peut que légitimer ceux qui n'auront pas réussi à s'intéresser à son histoire (dont je fais partie) tant elle est mal amenée et ennuyeuse. Puisque selon son titre Seul Dieu Pardonne, il se fichera de savoir que les spectateurs n'en feront pas tous de même vis à vis de son film !

1 étoileb

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article