Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ciné-Fri 2

50/50 : Une Chance sur Deux

5 Février 2012 , Rédigé par fri91 Publié dans #Dans la Moyenne

5050.jpgTa tête me fait peur ! C'est pas bien égalisé derrière ?

Adam, un jeune homme de 27 ans,  voit son quotidien basculer le jour où il apprend qu'il est atteint d'un cancer. D'après les statistiques, avec cette tumeur dans la colonne vertébrale, il a 50% de chance de s'en sortir. La première chose qu'il doit faire est de l'annoncer à ses proches : s'il rejette immédiatement l'aide de sa mère déjà très occupée avec son père souffrant de la maladie d'Alzheimer, il accepte volontiers celle de sa petite amie Rachael qui le prend comme un devoir, bien qu'il lui ai proposé de rompre. Enfin, son collègue et meilleur ami Kyle va s'employer à faire comme si de rien n'était, même s'il décide de se servir du cancer de son pote lorsqu'ils sortent pour ramener plus facilement des filles dans son lit  !  Au fil des semaines, il s'habitue à son nouvel emploi du temps entre les séances de chimio et de psychothérapie, mais garder le moral dans une épreuve comme celle-ci s'avère être plus difficile que ce qu'il pensait...

Traiter un sujet aussi grave en employant l'humour était une bonne idée sur le papier, malheureusement Jonathan Levine semble ne pas avoir su sur quel pied danser. A l'image de son titre, le 50% comédie / 50% dramatique semble respecté, mais au final les deux styles ne cohabitent pas bien, ce qui fait que bien que l'on soit touché par quelques passages du film, on ne rit pas autant que ce que la bande-annonce laissait présager. On ressent d'ailleurs ce problème dans la répartition, car si on nous évite le côté larmoyant pendant une bonne partie, vers la fin on se retrouve avec des scènes tire-larmes trop appuyées pour sembler sincères. Côté réalisation, on décèle aussi beaucoup de tics du film d'auteur avec de longs travelling, des ralentis et une image très terne, donc peu d'originalité. Les dialogues sont quant à eux plutôt bons, surtout lors des échanges entre Seth Rogen et Joseph Gordon-Levitt mais on a connu ce dernier plus expressif (même s'il est excellent lors de la scène de la conduite). Tout n'est donc  pas à jeter dans ce film car malgré tout, il n'y a pas trop de longueurs et on en retient une belle leçon d'amitié qui vole presque la vedette à la maladie, mais le fait de ne pas oser jouer à fond la carte de la comédie ou du drame perd le spectateur qui a plus de mal à se sentir impliqué dans l'histoire.

2,5 etoilesb

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article