Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ciné-Fri 2

The Amazing Spider-Man : Le Destin d'un Héros

7 Décembre 2014 , Rédigé par fri91 Publié dans #Dans la Moyenne

The Amazing Spider-Man : Le Destin d'un Héros

Je te laisse en liberté si tu promets d'aller chez le coiffeur illico !

The Amazing Spider-Man : Le Destin d'un Héros

On retrouve Peter Parker à la fin de ses études, attendant de recevoir son diplôme. Mais la vie du jeune homme est toujours difficile à gérer entre son histoire d'amour avec Gwen Stacy et les responsabilités qu'il a sur les épaules lorsqu'il endosse son costume de super-héros. Concilier les deux devient compliqué et le temps des décisions est arrivé. En plus de cela, la ville est sous la menace d'un nouveau méchant en la personne de Max Dillon qui après un accident devient le redoutable Electro qui détruit tout sur son passage et comme si ça ne suffisait pas son vieil ami Harry est prêt à revêtir le costume de Bouffon Vert...

Après un 1er volet qui reposait les bases de cette nouvelle trilogie (bien que le 3ème film soit maintenant repoussé...), Marc Webb repasse derrière la caméra et semble avoir pris en compte les critiques concernant le manque d'action de son précédent film. Malheureusement, à vouloir offrir un opus plus dynamique, on se retrouve avec une surenchère d'effets spéciaux et de destruction de la ville au détriment d'un scénario travaillé et de personnages avec une vraie psychologie affirmée. Certes, c'est impressionnant et plutôt bien fait, mais il use et abuse des ralentis, et des effets pyrotechniques pour un résultat qui devient lassant car les combats sont pour le coup beaucoup trop longs. La scène sur Time Square en est le parfait exemple. L'autre problème majeur de ce film se retrouve donc dans les personnages : Peter a pour seul fil conducteur son histoire avec Gwen et la rivalité naissante avec Harry, ce qui n'est pas intéressant pour nous, et en plus de ça, l'humour gamin de Spider-Man donne lieu à des dialogues complètement ridicules qui nous affligent plus qu'ils nous font rire. L'interprétation de Jamie Foxx est en revanche plutôt bonne, mais lorsqu'on lui fait dire d'une voix d'outre-tombe "Je suis Electrooooo", ça tombe comme un cheveu sur la soupe, et rejoint le ridicule des dialogues évoqué plus haut. Au final, ce méchant n'a pas de réelle motivation pour justifier ses actes, alors qu'à l'inverse Le Bouffon Vert est interprété avec brio par Dane DeHaan et on en vient à regretter qu'il n'investisse pas l'écran beaucoup plus tôt. Le film aurait gagner en maturité et en intensité s'il avait été décidé de le mettre au 1er plan. Je ne parle même pas de l'exploitation du 3ème méchant, qui semble être là juste parce qu'il fallait l'introduire dans l'histoire pour le prochain Sinister Six, car ses deux scènes sont tout simplement inutiles et les effets spéciaux assez moches ! Sur les 2h20 de film, on prend réellement du plaisir à le suivre que sur les 45 dernières minutes, mais il est déjà trop tard pour qu'on ne retienne pas toutes les erreurs commises dans les deux premiers tiers.

En résumé : Il est décidément très difficile pour Marc Webb de trouver ses marques avec cette franchise. On note l'effort de vouloir rendre son personnage proche de celui du comics, mais à l'écran cela ne fonctionne pas, et choisir de mettre en avant la relation mièvre de Gwen et Peter est une vraie bêtise. Le choix du méchant principal est également un loupé, car Le Bouffon Vert est le seul qui avait le charisme et une ligne directrice intéressante pour nous captiver. Reste quelques scènes réussies et de bonnes interprétations de certains acteurs...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article