Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ciné-Fri 2

La Planète des Singes : L'Affrontement (3D)

10 Août 2014 , Rédigé par fri91 Publié dans #A Voir

La Planète des Singes : L'Affrontement (3D)

Allez, rends à César ce qui appartient à César

La Planète des Singes : L'Affrontement (3D)

Dix années se sont écoulées depuis la première confrontation entre les singes sur-développés et les autorités américaines. Depuis tout ce temps, le virus a aussi décimé la quasi totalité de la population humaine et les derniers survivants vivent reclus dans une partie de la ville où la nature est en train de reprendre ses droits. De leur côté, les singes toujours menés par César sont de plus en plus nombreux dans la forêt mais l'affection que ce dernier porte pour les humains pourrait lui coûter sa place alors qu'une guerre est en train de voir le jour entre les deux espèces...

Je vais commencer par un coup de gueule à l'encontre des distributeurs français car, si changer le titre américain d'un film pour qu'il soit compréhensible par tous est logique, il faudrait de temps en temps mettre le nez dans un dico s'ils ne sont pas bilingues... Dawn of the Planet of the Apes, est bien l'aube de la planète, autrement dit les prémices et non pas l'affrontement qui arrivera dans le dernier volet de la trilogie, il suffit de voir le film pour s'en rendre compte ! Pour en revenir au film, le début est assez déconcertant car pendant 10 minutes on découvre la vie des singes isolés dans leur forêt qui ont instauré un langage des signes pour communiquer, et donc juste des sous-titres. C'est une première déception, car si César est un des seuls à parler, après 10 ans, on aurait aimé voir ses comparses un peu plus évolués de ce côtés là. Après dans son comportement, on note qu'il se tient beaucoup plus comme un homme, il se balade à cheval et sait manier les armes, mais je m'attendais à plus de paroles. En revanche on ne peut qu'encenser le travail remarquable d'Andy Serkis dans ce rôle, qu'il s'agisse de la gestuelle ou des émotions du visage, il est juste parfait. D'ailleurs, on parle beaucoup de lui, mais le travail fait par Toby Kebbel pour le singe Koba est tout aussi réussi. Ensuite, ça se gâte un peu lorsque les Hommes entrent en jeu parce qu'on se retrouve avec des personnages au mieux sans intérêt, au pire caricaturaux à l'image de Carver dont la storyline prend d'ailleurs fin sans que personne ne s'en inquiète ! Alors ce film n'est pas mauvais car la magie des effets spéciaux opère pour un rendu qui est très bon, malgré une 3D inutile. De plus, le scénario nous montre bien que dans un camp comme dans l'autre il y a des tensions et qu'au final aucune espèce ne vaut mieux que l'autre. Cependant, j'ai été un peu moins emballé par celui-ci que par son prédécesseur qui en plus de ces atouts faisait plus la part belle aux interactions et aux émotions. On retiendra quand même un dernier combat simiesque assez dantesque, un retour agréable dans les décors du 1er volet où la nostalgie apparaît enfin, et une réalisation qui est plutôt réussie.

En résumé : Ce deuxième volet qui sert de transition pour un épilogue que j’espère plus mouvementé est un peu en-deçà du 1er selon moi. Le casting n'y est pas pour rien tout comme les personnages moins travaillés. Heureusement que la réalisation et les effets sont toujours aussi bons et que les quelques scènes d'actions valent le coup d'oeil.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article