Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ciné-Fri 2

Le Dernier Pub avant la fin du Monde

11 Mai 2014 , Rédigé par fri91 Publié dans #Pas terrible

Le Dernier Pub avant la fin du Monde

Oups... cette fois mon humour est hors-service

Le Dernier Pub avant la fin du Monde

En 1990, Gary et ses 4 plus proches amis décident de fêter la fin des études en entamant la tournée des 12 pubs de la ville de Newton Haven et d'y commander une pinte de bière dans chacun, mais ils ne sont pas à la hauteur du défi et battent en retraite plus ou moins éméchés. Vingt ans plus tard, ils ont tous mûri avec une situation familiale et professionnelle stable, tous sauf Gary, éternel adulescent qui ne jure que par une chose : réussir le défi tenté vingt ans plus tôt. D'abord réticents, ils se laissent convaincre, même Andy qui a pourtant totalement arrêté de boire de l'alcool. Mais cette fois, ce n'est pas leur organisme qui va leur poser problème, car les habitants de leur ville d'enfance se comportent de manière étrange et ils ne vont pas tarder à découvrir que la vie de l'humanité se trouve entre leurs mains...

Dernier volet de la "trilogie Cornetto" d'Edgar Wright qui, après les zombies et la police, s'attaque cette fois à la science-fiction avec plus ou moins de réussite. Le 1er problème de ce film est qu'il souffre forcément de la comparaison avec ses aînés et on s'attend à retrouver l'humour redoutablement efficace de Shaun of the Dead. Malheureusement, on rit ici beaucoup moins facilement, la faute à des gags trop peu présents et surtout plus lourds. De plus, je reproche un manque de rythme évident car si la 1ère tentative de tournée des pubs est justifiée, se coltiner quasiment la même vingt ans après avant qu'enfin les choses se mettent à bouger, la moitié du film est passée et on ne croyait plus à l'invasion promise dans la bande-annonce. A ce propos, les combats avec les robots sont plutôt bien filmés et assez drôles, et l'idée de suggérer le sang par un liquide bleu permet au réalisateur d'en mettre des tonnes sans avoir subi de censure. Du côté du casting, le duo désormais célèbre Simon Pegg / Nick Frost fonctionne toujours aussi bien mais est moins exploité, sans doute à cause du trop grand nombre de protagonistes, en revanche on apprécie la présence à contre-emploi du guest-star Pierce Brosnan. Le scénario aurait pu être une réelle bonne idée pour une comédie mais à trop s'éparpiller et partir dans le grand n'importe quoi vers la fin, j'ai failli décrocher plus d'une fois.

En résumé : Cette trilogie avait tous les atouts pour devenir culte après un 1er volet d'anthologie, mais la baisse de régime constatée dans Hot Fuzz est encore plus accentuée dans cet opus. L'humour est beaucoup moins travaillé, l'histoire est très longue à se mettre en place et l'ennui pointe son nez à de trop nombreuses reprises pour que je puisse considérer cette comédie comme réussie.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article